Stephen King. Quand j'avais dix-douze ans, j'ai vu le film Shining qui m'a effrayé, et pendant des années je me suis refusée à lire les romans de cet auteur américain car je ne voulais pas être terrifiée. Puis, Stephen King a publié Docteur Sleep, la suite de Shining, il est venu en France et je ne sais pas comment l'expliquer : un coup de coeur pour le romancier ! J'ai acheté de nombreux titres et j'apprécie d'être effrayée par Stephen King.

Le bazar des mauvais rêves est un recueil de vingt nouvelles, toutes différentes des unes des autres, toutes avec une importante dose de mystère, de fantastique, le tout agrementé de tristesse et de tendresse. Un fabuleux cocktail livresque offert par Stephen King. Avant le début de chaque nouvelle, l'auteur explique comment lui est venu l'inspiration pour écrire chaque histoire, quelle circonstance l'a amené à imaginer un tel texte car, l'imagination de Stephen King est débordante, effrenée, prolifique comme si une course s'engageait...

Avec ces notes, il associe vraiment le lecteur à son livre et à son travail. J'apprécie beaucoup ce procédé, c'est un cadeau.

La variété des textes est si dense, faire un choix préférentiel est difficile :

Mile 81 : Effrayant, une voiture avale des hommes et des femmes qui s'approchent près d'elle (nouvelle 1).

La dune : Le Juge reçoit son avocat pour les derniers détails de son testament, mais il va annoncer à ce dernier sa mort prochaine (nouvelle 4).

Stephen King écrit dans son introduction à ce texte : "...l'esprit d'un écrivain est un dépotoir d'informations bizarres"...

U1 : Quand une tablette Kindle s'empare de la vie de Wesley, professeur d'université... (nouvelle 10).

Chaque texte apporte une réflexion, un message sur ce qui fait que la vie de tout-à-chacun peut basculer à chaque instant dans l'horreur et le drame.

Un régal de lectrice !

Stephen King, Le Bazar des mauvais rêves. Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Océane Bies et Nadine Gassie.

Editions Livre de Poche, 2018.

KING