Lorsque mon stylo se pose sur la feuille de papier, les mots qui jaillissent de l'encre courent à un rythme effréné, une course essoufflée pour ne pas oublier les idées accumulées, emprisonnées.

Pourquoi écrire si vite alors qu'une longue plage de temps est réservée à l'écriture ?

Pourquoi se précipiter sur le premier jet alors qu'un second est prévu, peut-être qu'un troisième suivra ,

Cette course est-elle due au temps qui court ou au rythme de nos vies stressées ?

En écrivant ces dernières semaines dans mon journal ou pour mes prochains livres, je me suis interrogée sur ce sprint d'écriture. Je n'ai pas de date limite, pas de parution pour cette année, pas de rencontre prévue alors pourquoi ne pas prendre le temps, de soupeser chaque mot, de vérifier la musicalité de chaque phrase.

Prendre le temps d'écrire, de se poser à son bureau et de réfléchir à toutes ces idées désireuses de voir le jour.

Le bruit des vagues qui s'échouent sur la plage, la brise marine et les mouettes chantantes offrent ce moment de tranquilité et d'inspiration. L'écriture arrête sa course et se déploie sur le papier en toute plénitude.

F.R.G

ECRITOIRE DE VOYAGE ANGLAIS FIN19

Photo : Ecritoire de voyage anglais fin 19e siècle