Cette semaine, je me suis amusée à participer aux jeux d'écriture proposés par la page Facebook @Musée Balzac-Muséum Balzac qui proposait d'écrire à la suite du grand auteur. Des extraits de correspondance, de roman étaient proposés et notre imagination faisait le reste...

Ma rencontre littéraire avec Honoré de Balzac s'est faite il y a plus de vingt-cinq ans avec son superbe roman "Splendeurs et misères des courtisanes"....

"Je vis sous le plus dur des despotismes : celui qu'on se fait à soi-même. Je travaille nuit et jour. Je suis venu me réfugier ici au fond du château, comme dans un monastère." Lettre de Balzac à Zulma Carraud, 21 novembre 1831.

Pas pour prier, ni pour méditer, rien que pour écrire, sans aucune distraction, sans aucun dérangement. Me confronter à la page blanche, inscrire mes idées, cette histoire audible que je me dois de composer.

Extrait du roman, Ferragus : "Au commencement du mois de février, il y a de cette aventure environ treize ans, un jeune homme, par l'un de ces hasards qui n'arrivent pas deux fois dans la vie, tournait à pied, le coin de la rue Pagevin pour entrer dans la rue des Vieux-Augustins, du côté droit, où se trouve précisément la rue Soly-Là, ce jeune homme qui demeurait, lui, rue de Bourbon, trouva dans la femme, à quelques pas de laquelle il marchait fort insouciamment, de vagues ressemblances avec la plus jolie femme de Paris, une chaste et délicieuse personne de laquelle il était en secret passionnément amoureux, et amoureux sans espoir : elle était mariée"...

Il se retrouve aux côtés de cette jeune femme qui ralentit la cadence de ses pas, elle le regarde en lui offrant le plus ravissant des sourires.

Ravissant, renversant son coeur qui effectue des bonds au plus profond de son être. Ils s'arrêtent, se font dace, les yeux dans les yeux, ne disant aucun mot. Leurs mains se rejoignent, ils partent dans la même direction avec des papillons dans le ventre et l'élan de l'amour naissant.

BALZAC

Honoré de Balzac