Et de deux. Claire Norton vient, une nouvelle fois, de bousculer ma sensibilité de lectrice mais aussi, avant tout, de femme et de mère de famille.

Valentine vit avec Daniel, un mari violent et son fils, Nathan, sa raison de rester en vie. Dépréciée dans son quotidien, elle se réfugie dans les livres et s'occupe de Nathan en le protégeant de la violence de son père.

A travers son personnage, Claire Norton nous raconte une histoire forte qui apporte, selon moi, une compréhension de ses femmes qui se recluent dans le piège de la violence conjugale et qui mettent du temps à demander de l'aide, à réagir. Nous ne pouvons pas juger les victimes, ni les accabler parce qu'elles prennent du temps pour demander de l'aide. Même par sollicitude, nous ne pouvons pas nous mettre à leur place. Nous devons agir quand nous entendons des cris de terreur chez le voisin, ne pas rester passif.

Claire Norton nous raconte dans le détail le cheminement de Valentine qui doit travailler sur elle-même pour entreprendre, décider du moment où elle a besoin d'aide. Tout un processus long, difficile et dangereux car nous ne savons pas s'il y sera mené à son terme.

A travers ce roman j'ai eu l'impression que l'auteure voulait nous montrer toutes les phases de renoncements, de destructions que vivent ces femmes avant la reconstruction. Nous sommes les témoins de tous ces drames et pour moi, Claire Norton, voulait nous ouvrir les yeux, sur ces faits divers dans notre entourage, chez nos voisins, dans nos régions.

Par intermittence, le journal de Valentine présente tout ce que la jeune femme tait et tente de comprendre. Lors de la rencontre vidéo, le vendredi 30 avril 2021, organisée par Babélio avec Claire Norton, je lui ai demandé si l'écriture d'un journal atténue les maux et pourquoi ce choix. Claire a voulu de cet écrit intime car son personnage peut dire des choses qu'elle ne peut pas dévoiler, son ressentiment le plus profond. Les chapitres lui ont permis, à la troisième personne du singulier, de prendre du recul pour chacun des personnages sur leur situation.

Une lecture intense et inoubliable !

Claire Norton "Celle que je suis". Editions Robert Laffont, 2021. 424 pages.

Je remercie Babélio pour cette rencontre vidéo vraiment sympathique ainsi que l'auteur pour nous avoir parlé de son cheminement en tant que romancière pour l'écriture de ce livre.

CLAIRE NORTON