La vie semble reprendre doucement, un nouveau salon de planifier pour le mois d'Août ce qui porte à trois rencontres avec mes futurs lectrices/lecteurs. Revenue dans ma région natale, je repars de zéro pour que l'auteure que je suis, soit connue du public, tout en gardant mes lectrices fidèles depuis 2008.

J'ai demandé à mon imprimeur (Imprimerie Moderne de Bayeux) de me créer un bandeau rouge pour relancer "Une page se tourne", avec la mention "Chemin d'écriture d'une auteure normande - Tome 1".

Pour les rendez-vous à venir de cet été, je vais rééditer "Trois jours chez George Sand" avec une nouvelle couverture, un nouveau titre, un texte enrichi et des compositions inédites autour de la Dame de Nohant. La publication de 2016 me satisfaisant mais en même temps, il aurait fallu que j'aille plus loin. C'est ce travail plus approfondi que je présenterais en Août.

Mon activité professionnelle ne me permet lus d'écrire autant la journée, aussi, je compose chaque soir entre 20 heures et 21 heures week-end compris, ainsi je garde le cap sur mes projets. Beaucoup me demande si j'ai renoncé à l'écriture. Non, je ne pourrais jamais RENONCER, j'ai besoin d'écrire, d'imaginer des histoires, de travailler sur des écrits différents. Si je gagnais ma vie avec mes livres, je cesserais tout autre activité...

J'ai commandé le Journal d'écrivain de Virginia Woolf, réédité en mars dernier aux Editions 10/18. Je suis en manque de ses mots, de sa voix...

Portez-vous bien lectrices-lecteurs et visiteurs de ce blog, soyez prudents.

ENCRIER PLUME